Pierre Mendès France
Lycée
Vitrolles
 

Conférence sur la non-violence - Jean-François Bernardini

mercredi 25 novembre 2015, par BENIELLI

Mardi 3 novembre 2015, Jean-François Bernardini du groupe Corse I Muvrini était à la rencontre des élèves du lycée Pierre Mendes France. Un moment fort dans le cadre du « Café citoyen ».

Devant une centaine de lycéens très réceptifs à son discours, Jean-François Bernardini s’est exprimé sur un sujet qui lui est cher : La non-violence (Photo Serge GUEROULT).

On connaissait Jean-François Bernardini en tant que membre d’I Muvrini, groupe corse aux multiples disques d’or, célèbre notamment pour son duo avec Sting, Terre d’Oru. Moins comme porte-parole de la non-violence, une thématique qui lui tient à coeur.

Entre les dates de sa tournée, il sillonne les établissements scolaires dans le but d’y sensibiliser les élèves , les questionner, notamment sur le poids de certains mots, de certains actes, mais aussi sur la dangerosité des jeux vidéos et des réseaux sociaux.

Dans la salle polyvalente du lycée Mendès-France, ils étaient près d’une centaine à venir l’écouter, mardi, en début d’après-midi. Eleves évidemment, mais aussi professeurs, conseillers pédagogiques, et membres du personnel de l’établissement. "Je ne suis pas là pour vous faire une leçon de morale, et personne ne me paye pour vous dire tout ça, a lancé en préambule Jean-François Bernardini. Sachez d’abord que vous êtes tous précieux, tous uniques, vous avez tous un destin à construire, une voie à trouver".

L’artiste a ensuite abordé la thématique des étiquettes, que, dans les cours d’école, on colle très facilement à son voisin. "Alors comme ça, si je suis fils d’ouvrier, que mes parents sont au chômage, je ne trouverai pas moi-même un bon métier, je serais un raté ? Si je viens des quartiers nord de Marseille, je deviendrai vendeur de drogue ? Si je suis Corse, j’ai forcément déjà touché une arme ?"

Des remarques qui dans l’assistance ont suscité à la fois sourires et questionnements. Puis est venu le vif du sujet : la non-violence. "La non-violence, ce n’est pas un truc de bisounours. Choisir la non-violence, c’est faire un travail sur soi, c’est déjà admettre qu’on peut tous être violents. Pas seulement physiquement, mais verbalement, car parfois les mots font plus mal que les coups. Notamment sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, ne dites jamais à quelqu’un des choses que vous ne seriez pas capable de lui dire s’il était en face de vous. Ca peut détruire une personne, surtout si ensuite, 150, 200 personnes vous suivent, cachées derrière des pseudonymes".

Et Jean-François Bernardini, fer de lance de l’association AFC Umani, qui oeuvre pour propager la non-violence, de citer le triste cas de Cédric, qui, victime d’une escroquerie sur internet, s’était suicidé après avoir écrit une lettre à ses parents. "Je pense qu’on est tous un peu Cédric, quelque part... Pensez-vous que, parce qu’il est tombé dans un piège virtuel, qui aurait pu provoquer la moquerie de ses camarades, il méritait de mourir ?"

Jean-François Bernardini, devant un auditoire conquis, a également évoqué les personnalités qui ont façonné le mouvement de non-violence, comme la militante pour les droits civiques des afro-américains, Rosa Parks, et Martin Luther King. Mais aussi un exemple plus récent, celui d’un père palestinien dont le fils a été tué sous les balles israéliennes. Ce dernier est décédé quelques heures plus tard dans un hôpital israélien, et le chef de famille a accepté de faire don de ses organes pour sauver des vies. "Quatre vies israéliennes ont pu être sauvées grâce au geste incroyable de ce papa palestinien ! Quel exemple de non-violence, et d’humanité", a clamé Jean-François Bernardini.

Il s’est ensuite rendu disponible pour les questions des élèves, lesquels se sont vus remettre des invitations au concert d’I Muvrini le 11 décembre au Dôme de Marseille. Là aussi, ils auront l’occasion d’entendre parler de non-violence, un thème qui revient fréquemment dans les morceaux du groupe. Lionel Modrzyk (La Provence)

 

Liens VIDEO vers le journal TV de la Provence et vers le film de la conférence. 

 

                

 

 

 

 

 
Lycée Pierre Mendès France – Avenue Yitzhak Rabin - 13741 Vitrolles – Responsable de publication : Richard Maimoun, Chef d'établissement
Dernière mise à jour : mardi 30 juin 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille